Taux de crédits auto, combien coûte un prêt voiture?

taux-de-credits-autoLe financement d’une voiture représente une somme conséquente pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Disposer de telle somme pour un achat au comptant n’est pas commode.

Pourtant, le véhicule fait partie du quotidien des gens, il reste indispensable. L’autre manière de subventionner de telle acquisition serait donc de contracter un crédit auto. Ce montant est accordé moyennant le respect de certaines conditions, le paiement des intérêts et la restitution du capital.

Les intérêts se calculent en fonction du taux, de la durée du remboursement et de la valeur du capital. Ce taux varie légèrement suivant les établissements de crédit, ou le concessionnaire vendeur de véhicule. Ce taux influe le coût réel de l’emprunt.

Le taux nominal

Il s’agit du premier critère à considérer lorsqu’il s’agit de contracter un prêt. Le montant des intérêts se calcule à partir de cet élément et des autres facteurs. Le taux nominal appliqué dépend de chaque situation, il varie selon le cas.

C’est sa valeur qui est souvent relatée par les banques et les organismes financiers. Elle semble beaucoup plus attractive étant donné qu’elle est parfois réduite.

Le coût réel d’un prêt voiture

Le coût réel d’un prêt voiture ne se limite pas uniquement aux intérêts perçus par le prêteur. Outre cela, il faut également tenir compte d’autres éléments qui s’y ajouteront comme les frais de dossiers, l’assurance, ainsi que d’autres charges. Cet ensemble constitue le TAEG ou taux annuel effectif global et c’est le véritable coût d’un prêt. Bien évidemment, il est exprimé en pourcentage du capital.

Pour dénicher la meilleure offre, une comparaison s’impose. Elle doit se baser sur ce TAEG, et c’est souvent là que les gens se trompent car ils ont tendance à flasher sur le taux nominal.

Normalement, le taux nominal imposé par les bailleurs n’est pas vraiment discutable. Les emprunteurs qui aspirent à trouver le meilleur contrat ne doivent pas comparer les taux nominaux proposés, ce sont les TAEG qu’il faut évaluer.

Par ailleurs, la cotisation d’assurance et les frais de dossiers doivent être considérés également. Quand bien même l’assurance n’est pas vraiment obligatoire, cette souscription est toujours indispensable pour se protéger des éventuels incidents et accidents qui peuvent survenir.

L’idéal serait donc de dégoter une souscription au meilleur rapport qualité-prix. Quant au frais des dossiers, il change selon les établissements. Ces deux éléments ne doivent pas être négligés car ils influencent pareillement le coût de la dette.

Influence de la durée du remboursement sur le coût de l’emprunt

Il s’avère important de porter à la connaissance des usagers que l’échéance du contrat a un impact sur la valeur des intérêts, donc sur le coût en général de la dette. Pour une durée de remboursement moins longue, l’intérêt n’est pas conséquent, en revanche, les mensualités sont plus lourdes.

Et vice-versa, si le contrat dure longtemps, les intérêts cumulent davantage alors que le montant à payer par mois est réduit. Malgré les mensualités élevées, le contrat à courte durée rapporte mieux car son coût est réduit.